Vous êtes ici : Accueil  >  Les dossiers  >  Les grands projets  >  Complexe sportif Georges Hébert : dernière ligne droite

Les dossiers

Complexe sportif Georges Hébert : dernière ligne droite

Le nouveau complexe Georges Hébert affiche désormais un visage quasi achevé et offre une belle projection sur ses futures installations. L’’équipement sportif devrait ouvrir ses portes en fin d’année.

(Mise à jour : juin 2022)

Le complexe

• une réorganisation complète de l’accès au bâtiment et au stade
• une salle multisports en homologation au niveau régional 500 places en gradins
• un Dojo de 320m²
• une salle polyvalente pouvant accueillir 300 personnes
• un bâtiment aux qualités acoustique et thermique renforcées 59 places de parking

Coût de l’opération : 9 870 000 €
Financement Région Île-de-France : 875 000€
Conseil Départemental du Val d’Oise : 680 000 €

 

Le bâtiment se présente comme un volume géométrique simple, enserré de façades alternant les matériaux : un haut constitué d’un bardage métallique chatoyant et doré dont les reflets jouent avec les rayons du soleil, et une base en verre qui laisse largement entrer la lumière.

Quelques photos du chantier (juin 2022)

 

 

 

 

Ruche des sports

À l’intérieur, le complexe se compose de trois grandes salles d’activités sportives : une salle omnisports équipée de gradins pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes, un dojo de 320 m2 et une salle polyvalente de 300 places. Accessibles et visibles directement depuis le hall d’entrée, ces pôles sportifs se complètent pour former une véritable « ruche des sports ». Une plate-forme en bois traverse le bâtiment de part en part depuis l’entrée principale afin de favoriser la rencontre du public et des pratiquants. Elle constituera le prolongement naturel d’une allée ponton bordée d’arbres menant du collège au gymnase.

Ce nouvel équipement de premier plan offrira aux associations sportives locales de la ville ainsi qu’aux élèves du collège André Chénier et du lycée Louis Armand des conditions d’accueil et d’entraînement optimales. Ses surfaces de terrain et de gradins lui permettront également de recevoir des compétitions de basket, de hand et de volley.

Une construction soumise aux aléas de chantier

Durant l’été 2018, la commune a entrepris les travaux de reconstruction du gymnase Georges Hébert sur un terrain dont elle est propriétaire rue André Chenier. La livraison était alors prévue en septembre 2019. En cours de travaux, à l'occasion d'une réunion de chantier, il a été observé un mouvement important (environ 15 cm) du voile béton en partie nord du bâtiment. Le chantier a été interrompu et une zone de sécurité a été balisée.

Lors de son élection en juin 2020, la municipalité conduite par Marie-José Beaulande hérite d’un chantier à l’arrêt depuis plusieurs mois. Des malfaçons sur les murs de fondation fragilisaient la structure du bâtiment. En novembre 2020, les travaux ont pu reprendre grâce à un accord de préfinancement des travaux de réfection trouvé entre la Ville et les assureurs. Depuis, la construction avançait selon le calendrier établi. Mais un retard supplémentaire reporte à nouveau la mise en service de ce nouvel équipement sportif. Celui-ci est dû à la défection d’une entreprise entraînant un nouveau marché public et des problèmes d’approvisionnement de certaines matières premières, notamment de l’acier et de matériaux sidérurgiques, liés à la crise sanitaire et renforcés depuis par le conflit en Ukraine. La réception de l’équipement est maintenant prévue pour la fin d’année.

Haut de page