Vous êtes ici : Accueil  >  Au quotidien  >  Bien vivre ensemble  >  Dix bons gestes à cultiver

Au quotidien

Dix bons gestes à cultiver

La propreté d’une ville est aussi fonction de la somme des comportements de ses habitants. Certains gestes sont néfastes à la collectivité tandis que d’autres profitent à tous.

Propreté et cadre de vie

1. Respecter les massifs de fleurs, les espaces verts, les terrains de jeux ainsi que les propriétés privées.

2. Ne rien jeter dans la rue ou à l’extérieur

Que ce soit à pied, en voiture ou de chez soi, autant de pratiques contribuant à la dégradation du cadre de vie et entretenant un sentiment diffus de mal-être. Jeter vos petits déchets (papier de sandwich, mouchoirs en papier…) dans les corbeilles de rue.

3. Sortir ses poubelles et ses encombrants

Respecter les horaires et les jours de sortie des bacs de collecte des ordures ménagères, des emballages, du verre, des déchets verts et des encombrants. Rentrer les bacs après la collecte.

4. Déposer ses déchets ménagers spéciaux à la déchèterie

Utiliser la déchèterie fixe (Éco-site du Plessis-Bouchard) entrent dans cette catégorie tous les déchets nocifs à l’environnement et/ou à la santé humaine produits phyto-sanitaires, ordinateurs, équipements électro-ménagers, huile de vidange, batteries de voiture, matériaux de finition et résidus de travaux pour lesquels un traitement particulier s’impose, les pneus ne sont pas acceptés. Une déchetterie intercommunale, gérée par le Syndicat Émeraude, est à votre disposition rue Marcel Dassault, au Plessis-Bouchard.

Ou utiliser la déchèterie mobile (parking du Luat) pour vous débarrasser de vos encombrants, déchets verts, déchets électroniques et électriques…

5. Animaux

Ne pas nourrir les animaux dans la rue (pigeons, chats…)

Déjections canines : ramasser systématiquement, si vous ne le faites pas encore, toutes les déjections de son chien dans la rue.

Dans les lieux publics, veiller à tenir votre chien en laisse

6. Entretenir sa propriété

Si la Ville entretient les trottoirs, chaque Eaubonnais est responsable de l’état du trottoir bordant sa propriété et de la végétation qui sort de son jardin et empiète sur la voie publique. Cette disposition concerne aussi l’habitat collectif avec l’obligation de balayer le trottoir sur le devant et les côtés des immeubles. Elle comprend :
• le nettoyage des feuilles mortes et détritus,
• le désherbage,
• le dégagement de la neige ou du verglas,
• l’épandage de sel, de sable ou tout autre produit visant à assurer la sécurité du trottoir en hiver

7. Élagage

Procéder à l’élagage de ses arbres, arbustes et haies en bordure des voies publiques ou privées de manière à ce qu’ils ne gênent pas les piétons, ne masquent pas la signalisation routière et ne touchent ni les lignes électriques et téléphoniques, ni l’éclairage public.

8. Jeter moins et trier ses déchets

Jeter moins : notamment moins d’emballages, ce qui implique de privilégier l’achat de produits vendus en vrac ou concentrés, moins générateurs d’emballages importants et de donner si possible une seconde vie aux objets que l’on ne veut plus mais qui peuvent encore servir à d’autres.

Trier ses déchets : de façon à en permettre le recyclage et les déposer à chaque fois dans la bonne poubelle (marron pour les ordures ménagères, grise à couvercle jaune pour les bouteilles plastiques, emballages carton et métalliques, le papier et les journaux, verte pour le verre) ou la borne enterrée qui convient. La réutilisation du plastique, du carton, du papier, du métal et du verre permet en effet d’épargner les ressources naturelles.

Ne pas hésiter à composter une partie de ses déchets organiques (épluchures de légumes, restes de repas) lorsque l’on possède un jardin.

Le cadre de vie c'est aussi le bien vivre ensemble

9. Stationnement alterné

Veiller à respecter le stationnement alterné. Le changement de côté lié au stationnement unilatéral alterné semi-mensuel se réfère à l'article R147-2 du Code de la Route.
Le changement de côté s'opère le dernier jour de chaque quinzaine entre 20h30 et 21h.
C'est à dire le 15, 30 ou 31 du mois, (28 ou 29 pour le mois de février).
Tout stationnement contraire aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe (35€).

10. Céder le passage à un piéton

L'obligation de céder le passage à un piéton s'applique, s'il est régulièrement engagé dans la traversée de la chaussée, mais aussi s'il en manifeste clairement l'intention (par exemple en se dirigeant de façon manifeste vers la chaussée). Dans ce cas, un conducteur peut être verbalisé pour ne pas céder le passage à un piéton qui est encore sur le trottoir.

Un piéton « régulièrement engagé » est un piéton qui est « dans ses droits ». C'est le cas s'il décide de traverser :

  • sur un passage piéton
  • hors d'un passage piéton, s'il n'y a pas de passage à moins de 50 m
  • sur la chaussée en prolongement du trottoir, à une intersection sans passage piéton à proximité
  • à tout endroit d'une aire piétonne ou d'une zone de rencontre

Si un piéton rencontre le feu rouge, il ne doit pas s'engager. Mais il peut être surpris par le passage au rouge pendant qu'il traverse. Dans ce cas, les conducteurs de véhicules sont tenus de le laisser continuer sa traversée.

Conseils

Les piétons sont des usagers vulnérables, particulièrement exposés en cas de choc avec un véhicule. Pour cette raison, il vaut mieux être trop prudent que pas assez, et, dans le doute, vous arrêter, même s'il ne vous semble pas “dans ses droits”.

En revanche, attention de ne pas non plus mettre un piéton en danger, par exemple en vous arrêtant au feu vert pour le laisser passer, alors qu'il pourrait être percuté par un véhicule qui vous dépasse.

Aussi, si un véhicule, à côté de vous, s'arrête avant un passage piéton, arrêtez-vous également, car il cache vraisemblablement un piéton qui traverse et qu'il laisse passer.

Haut de page